Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2011
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 7 septembre 2011,
Chères auditrices postmodernes, chers auditeurs contemporains, ne regardons jamais la Meuse qui coule dans le pays voisin, regardons plutôt le Houyoux qui jaillit dans notre propre jardin.
Je m’explique. Voici quelques semaines, l’on apprit en effet que le pays de Geert Wilders et de Endemol, les Pays-bas, allait innover encore en matière de télé-réalité. Il s’agissait d’un jeu — il s’est déroulé le 1er septembre dernier — mettant aux prises des candidats à l’asile déboutés ou des sans papiers. Objectif : obtenir 4000 euros qui serviront lors du retour au pays. Un seul gagnant. Les autres perdant.
« Weg van Nederland », c’est le titre de l’émission, a été remporté par Gulistan, une jeune Kurde arménienne qui a réussi entre autres choses à tailler la carte des Pays-Bas dans une tranche de Gouda. Ah vraiment quel cynisme, a-t-on entendu. Quel profit ne fait-on pas de la misère humaine et de l’audience avec ! Peut-être. Pas sûr. Cette mise en abîme, par la VPRO, chaîne publique d’obédience protestante et libre-penseuse, ne rélève pas du scandale mais plutôt, elle révèle un scandale. Et ce scandale est simple : la violence et le cynisme ce n’est pas de montrer, mais de cacher. « Nous voulions montrer a dit le rédacteur en chef, à quel point ils sont néerlandais ».
Ah, vraiment, les étrangers ont de meilleurs étrangers que nous. (...)