Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Oui, un dollar. Après quoi, il patiente. Il attend. Il attend quoi, il attend qui ? La police. Qui arrive et l’embarque, direction prison.
C’était tout le pari de James Verone, d’aller en prison. James Verone a 59 ans, il est malade, son dos est cassé, il a été licencié plusieurs fois, il n’a pas d’assurance maladie, il attend aussi la mise en route de la réforme de l’assurance-santé de Barack Obama qui lui permettra de respirer un peu et de retrouver ses droits. En prison, au moins, en attendant, on lui fournira des médicaments. Et il verra un médecin. Tout ça pour un dollar, ça vaut le coup.
Sauf que l’idée est un peu courte. Il prendra un an, au plus, pour cette histoire. Et la réforme d’Obama ne donnera ses effets qu’en 2014. Il s’en mord les doigts, James Verone : il a mal calculé son coup. C’est ça le problème avec les pauvres : c’est qu’ils n’ont pas la même confiance dans l’avenir que les millionnaires.
Qu’est-ce qu’il aurait fait, le millionnaire à la banque ? Il n’aurait pas été aussi dilettante. Il aurait demandé dix dollars. Même vingt. Il aurait assuré le coup. Il aurait pris un avocat pour être sûr. Il aurait consulté les lois. Il se serait informé, le millionnaire en dollars. Le pauvre malade, lui, avec son billet et son année de tôle, il fait juste la une des faits divers. Ça lui fait une belle jambe. Surtout qu’il a une hernie discale. Allez belle soirée et puis aussi bonnes vacances.