Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2011
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 23 juin 2011, On me recommande de vous raconter cette histoire, je le fais bien volontiers, elle va clôturer comme il faut une saison pauvre, une pauvre saison, des semaines et des mois à hésiter entre des hésitations, le monde n’est pas sûr, d’accord, mais il n’est surtout pas sûr de lui-même.
C’est une saison riche de promesses aussi, quelque chose se passe, on l’observe, çà et là des choses naissent, passeront-elles l’été qui est une saison de tentes, on verra bien…
J’en viens à mon histoire. Elle se passe, notez-le bien d’abord, dans un monde où les millionnaires en dollars ont agrandi leur jardin depuis la crise : ils seraient, vous l’avez entendu ce matin, plus de 10 millions dans le monde, mieux qu’avant 2008. Et l’on retiendra ici l’analyse du patron de Capgemini en Belgique : "Les millionnaires ont une plus grande confiance dans l'avenir que la population en général". C’est clair, c’est bien dit. Avec cette interrogation toutefois : devient-on millionnaire parce l’on a une plus grande confiance dans l’avenir que la population en général ou est-ce parce l’on est déjà millionnaire que l’on peut étendre sur le futur ce regard généreux et optimiste ?
Mais, nous sommes là dans des conjectures. Nous ne savons pas bien. Passons à la conjoncture, on connaît mieux. Et donc, un Américain, James Verone, c’est ça l’histoire, qui entre dans une banque, avise la guichetière, lui fait savoir qu’il est armé et réclame un dollar. (...)