Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2011
   


 
 

:




En ce jour du mardi 7 juin 2011,
Nous allons aujourd’hui nous livrer à une petite facétie sémantique et discourir un peu de la différence qui existe entre le terme "arriver à l’heure" et le terme "arriver à son heure".
Car voilà que l’actualité, d’ordinaire peu dispendieuse en bonnes nouvelles, nous fournit en effet l’occasion de parler de l’horaire des chemins de fer. Et si, selon une maxime bien connue, un train qui arrive à l’heure— au prétexte qu’il s’agirait d’une bonne nouvelle— ne serait en vérité pas une nouvelle du tout, il reste que notre journée a été rythmée par trois locomotives nous donnant l’occasion d’une dissertation sur le temps des choses et les choses du temps.
Premier exemple. Prenons ce train de combustibles irradiés hautement radioactifs parti de Zélande, aux Pays-Bas, à destination de La Hague, en France, et empruntant le rail belge, de Kalmthout à Mouscron en passant par Mortsel (c’est Anvers), Gand et Malines. Voilà typiquement le cas d’un convoi qui doit arriver à l’heure. (...)