Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2011
   


 
 

:

En ce jour du lundi 6 juin 2011, Voilà bien une bonne raison pour tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler et d’attendre sept jours pour écrire. Car rien n’est jamais acquis à l’homme, ni sa faiblesse, ni son cœur et quand il croit au concombre espagnol, c’est aux graines germées allemandes qu’on le renvoie.
Bon sang, mais c’est bien sûr : tout était dans les mots et la bactérie dans les germes.
Ah, candides que nous étions : nous crûmes en la rigueur allemande accusant des légumes d’un pays du sud toujours au bord d’être dénoté par Fitch et Moody’s ! Cela allait de soi : les rastaquouères de la croissance sont prêts à n’importe quoi pour vendre leurs peaux de lapins, mais voilà que non, le doigt du président hambourgeois désigne maintenant une entreprise de jardinage régionale et biologique développant du soja. Cette bactérie était décidément intestine, une cinquième colonne..
Mais est-ce si sûr d’ailleurs ? Car après un resto et puis une fête, voilà que l’on ouvrit encore une autre piste : la biométhanisation serait visée, — il pèse décidément sur cette bactérie, depuis le début, le soupçon du biologique, mais là encore gardons-nous de projections hasardeuses : on arrive toujours mais ailleurs disait le poète Roberto Juarroz et il faudrait en faire une devise mondiale — et il paraît aussi qu’il ne pleuvrait pas assez non plus ce qui rendrait les bactéries durables : à qui se fier si même votre flore intérieure s’entend comme cochon avec les légumes assoiffés du dehors ? (...)