Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2011
   


 
 

:

En ce jour du lundi 30 mai 2011,C’était un week-end légumes dans l’actualité : ces concombres E Coli et ces pommes de terre OGM nous ont fait deux jours tout ronds à nous questionner sur l’alimentation. Ça tombait parfaitement. Nous sommes donc descendus au jardin pour nous assurer que les cornichons ne se transforment pas en concombres (un concombre, c’est un cornichon qui a mal tourné, qui a pris de l’embonpoint, il faut le surveiller comme le lait sur le feu, c’est un carosse qui est devenu citrouille) et pour vérifier aussi que les pommes de terre étaient suffisamment buttées pour que personne ne s’avise d’aller les déterrer.
Un week-end de légumes donc. Sans rien dire de Ratko Mladic qu’on nous annonce subclaquant et quasi grabataire— la Serbie nous présente ses meilleurs vieux, merci beaucoup — tandis que, dans le même registre légumier, les Espagnols nous révèlaient d’un seul coup les deux faces d’un monde mondial et mondialisé : les serres humaines de la région d’Almeria soupçonnées d’être à l’origine d’une bactérie tueuse alors qu’elles l’étaient déjà d’esclavagisme et d’exploitation de ces 80.000 ouvriers qui y travaillent dans des conditions dignes de Germinal à fabriquer des tomates, des concombres et des fraises et puis, de l’autre côté, les masses de gens et de jeunes, les Indignés, qui occupent les places et les squares parce que justement il y a trop d’Almeria en Espagne, on veut dire trop de travail qui n’en est pas et pas assez qui en soit. (...)