Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2011
   


 
 

:

En ce jour du lundi 16 mai 2011, L’avenir appartient aux gens qui se lèvent tôt, dit-on, mais n’y croyons pas une seconde. Ce qui appartient aux gens qui se lèvent tôt, ce sont ces nouvelles d’outre-Atlantique qui traversent les océans durant la nuit et qui viennent nous surprendre aux premières infos.
Une fois c’est Ben Laden, une autre fois c’est DSK. Nos matins nous réservent des surprises, ils nous font des réveils bousculants : quand on se lève dès potron-minet, on n’est jamais qu’un peu en retard sur le présent des autres.
A qui appartient alors le passé qui ne passe pas ? A quelle heure faut-il se coucher pour ne pas se demander, tandis que l’endormissement nous guette, ce qui se passe entre cette polémique qui nous a fait notre dernière semaine — la libération conditionnelle de Michelle Martin — et cette autre polémique qui, chez nous, ouvre notre nouvelle semaine : ce débat, cent fois remis sur le métier, sur l’amnistie.
On y pensait en écoutant Stefaan De Clerck : "A un certain moment, on doit être adulte et prêt à en discuter. Et peut-être aussi à oublier, parce que c’est du passé. C’est nécessaire pour rétablir une société" et on se demandait : aurait-il dit la même chose la semaine dernière, puisqu’il est question, désormais, de tirer un trait sur des fautes passées et jamais expiées ? Après tout, Michelle Martin aussi fut une collaboratrice zélée. (...)