Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Ah ça : un Arabe même en caleçon reste un Arabe, et Antaki rata ainsi l’inauguration et la découpe du gâteau : le couteau, c’est pas lui qui l’avait, mais Jean-Paul Philippot.
C’est pas pour défendre la maison qui m’emploie, mais ce qui s’est passé au Sénat n’est pas mal non plus. Car là, ce ne sont pas des agents de police, mais les gardiens même de la Nation qui ont arrêté ces jeunes étudiants des Beaux-Arts venus dans l’hémicycle pour balancer, du haut des pigeonniers où l’on loge les citoyens, des tracts indiquant que le Palais de la Nation était désormais à louer et qu’ils en seraient bien les repreneurs au nom du peuple souverain et orphelin d’une décision politique.
Ils voulaient faire un happening, une intervention, peut-être même une performance. Cela s’est terminé aussi au poste de police. Mais là, et c’est bien plus grave, le président du Sénat, le N-VA Danny Pieters annonça derechef qu’il déposerait plainte au pénal contre chacun de ces étudiants. C’est grave. C’est sans humour. C’est idiot.
Voilà ce que cela coûte, chers étudiants des Beaux-Arts, de s’occuper de politique. Et tant qu’à vouloir exercer des activités artistiques dans les hémicycles, mieux vaut chanter le Vlaamse Leeuw, c’est sans aucun risque. Ces étudiants-là, si le Président persiste, risquent bien de se retrouver bientôt au Tribunal de la Nation.
On n’en peut rien nous autres si, lorsque tout le monde s’interroge sur les gens qui sortent de prison pour rentrer au couvent, on s’inquiète pour les gens qui sortent de l’école pour rentrer en procès. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.