Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


La pureté, c’est tout en même temps. C’est une seule monnaie pour un seul pays, un seul pays pour ses seules frontières, une seule population pour un seul peuple. La pureté se moque bien d’Erasme de son éloge et de son programme. La pureté prône que l’on est mieux tout seul qu’ensemble, que ce n’est pas l’union qui fait la force, mais la force qui produit l’union.
Et cette dernière chose arrivée hier, avec cette discussion autour d’un potentiel impôt européen. Ce n’est pas rien, cet impôt. Ce pourrait être le troisième maillon de l’âge adulte européen après Schengen et l’euro. Cela nous en rendrait vraiment citoyens. Jusqu’ici, ce sont les Etats qui versent au pot. Nous n’avons pas le droit de contribuer directement au bien collectif. Lorsque les Américains avant l’Indépendance ont dit aux Anglais : Not taxation without representation, ils sont sortis de la colonisation pour entrer dans la démocratie. Hé bien nous, qui élisons sans contribuer, nous pourrions dire le contraire : pas de représentavité politique sans impôt. Oh bien sûr, l’Europe n’en est pas là. Elle parle simplement de prélever une partie des recettes de la TVA ou une part des taxes sur le carbone… Mais c’en est déjà trop. La N-VA, par exemple, le fit savoir, souhaitant ainsi priver l’Europe de ce qu’elle appelle de ses vœux pour la Flandre. C’est assez exemplaire de cette dissolution dans laquelle on veut engager cette Europe qui parut pourtant être longtemps une solution. Alors voilà : on brade, on détricote, on abandonne.
Ah, vraiment, qu’est-ce qu’on s’amuse ! On ne danse même plus sur les volcans. On les allume. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.