Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2011
   


 
 

:

En ce jour du mercredi 30 mars 2011, Le prince Laurent est en affaires courantes. Donc il fait comme tout le monde : il court. Il vole aussi. On se demande en quelle classe, c’est une question relevante, comme on dit en anglais : l’amour du siège, en effet, lui est connu.
Celui du développement durable aussi et que ce soit un peu contradictoire n’y change rien, ce Prince qui vole en première a fait les unes avec son voyage congolais —mais après tout, Dieudonné est bien chez Kadhafi, alors pourquoi pas Laurent chez Kabila — tandis que c’est un petit entrefilet qui nous apprenait que Baudouin Ier avait, juste avant son décès, doté ses neveux et nièces d’un fonds où ils pourraient puiser de quoi s’en aller voir le monde.
Faut-il relier une information à l’autre ? Ce serait bien tentant, mais on n’en sait rien, on sait juste que Laurent est le neveu de Baudouin et on se dit dès lors que la question soulevée par le ministre des Affaires étrangères de la mise en cause de la dotation princière pourrait bien ne se poser qu’entre guillemets : quand on est héritier, on est déjà doté.
Mais enfin, on voit donc que le prince dressant sa propre analyse politique et s’aperçevant qu’à son aune le pouvoir est vide ou alors trop courant, pour ne pas dire banal, s’en va fissa réaliser sa propre politique étrangère : la nature a horreur du vide et le prince adore la nature. (...)