Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2011
   


 
 

:

En ce jour du lundi 21 mars 2011, Que fallait-il plus craindre ce lundi ? Apparemment, le contraire de ce que l’on craignait vendredi. Vendredi, on avait peur d’une explosion nucléaire au Japon et d’une non-intervention en Libye.
Ce matin, c’était le contraire. C’était la Libye qui inquiétait et le Japon qui rassurait. Ah la Libye ! N’avions-nous pas pourtant appelé, partout, au soutien des insurgés, à la mise au pas de Kadhafi, au courage de la communauté internationale ? Mais voilà que contre toute attente, les avions s’envolent. Et qu’alors les questions fusent.
Le mandat est-il clair ? Ne va-t-on pas s’engager dans une guerre sans fin ? Ne risque-t-on pas un nouvel engrenage ? Est-ce bien notre rôle finalement d’intervenir une nouvelle fois dans un pays arabe ? Et puis surtout, pense-t-on pouvoir gagner une guerre par les airs ? Et puis enfin, qu’est-ce que ça cache, quels intérêts, quelle stratégie, quel agenda ? Bref, notre décision prise, nous hésitions longuement.
D’Osaka, en revanche, à la pointe du jour dans la spéciale de Matin Première, venaient des voix qui nous disaient cette sorte de résignation confiante qui nous faisait savoir que les médias d’ici avaient forcé le trait. Sans doute le gouvernement japonais ne disait-il pas tout, mais certainement, les journalistes et les politiques du monde extérieur en faisaient-ils trop ! (...)