Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Et Staline durant ce temps se cloîtrait dans son bureau, hébété et affolé, c’était un chef de guerre en peau de lapin, combien de morts à Stalingrad, les fourchettes sont larges et ont trop de dents : on dit 400 000, on dit 1 700 000, on dit 2 000 000, et l’autre alors dans son bureau tripolitain, à quoi pense-t-il, sinon à liquider jusqu’au dernier ? Combien a-t-il de dents et combien de fourchettes ? Quelqu’un aura-t-il jamais l’occasion de les compter ?
Dany Laferrière, cet écrivain majeur et haïtien, dans Libé de ce matin, donnait un poème sur le Japon. Il écrivait notamment : Kadhafi est assez intelligent pour reconnaître ce qu’il doit au Japon tout en étant trop rusé pour offrir cette fois son aide. Il faut savoir faire le mort.
Laferrière était à Port-au-Prince lorsque l’autre séisme s’est produit, l’an dernier, vous vous souvenez, un île encore, une autre île. On dirait que le malheur vient vous prendre d’où vous ne pouvez pas fuir.
Benghazi est-elle une île et quels hélicoptères viendront arroser ses piscines ? La Libye et le pétrole ; le Japon et le nucléaire, continue Laferrière. Le pétrole et le nucléaire alimentent des débats passionnés dans les pays industrialisés. On oublie au passage la Libye et le Japon.
On n’oublie pas Dany, on est même pleinement au cœur. Au cœur d’un réacteur. Au cœur d’une rebellion. C’est justement pour ça, Dany, pour ne pas oublier les cœurs au passage, qu’on n’a pas une seconde d’attention pour les estomacs. Allez, belle soirée et puis aussi bonne chance.