Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2011
   


 
 

:


En ce jour du jeudi 20 janvier 2011,
La Suisse a donc annoncé avoir bloqué les avoirs en banque de Zine El-Abidine Ben Ali, ex-dictateur tunisien en exil, et de Laurent Gbagbo, comment va-t-on dire, ex-président ivoirien toujours président... Que voilà un geste fort et civique.
Car c'est déjà au moins reconnaître qu'on les avait. Merci donc aux banques suisses pour ce souci de transparence et d'authenticité. Mais peut-on craindre pour elles que ce sursaut éthique ne survienne un peu tard ?
Car ça ne fera jamais que deux noms en moins, enfin on l'imagine, sur les CD qu'ont reçu Julian Assange et WikiLeaks de la part d'un ancien banquier suisse. Dans ces deux CD, une liste qui entend révéler les noms d'une quarantaine d'hommes politiques et de milliardaires - et on vient de le voir que c'est parfois la même chose - ayant des comptes bancaires off-shore de banques suisses.
L'homme à l'origine de tout cela s'appelle Rudolf Elmer. Il a travaillé pendant huit ans aux îles Caïmans pour le compte de la banque zurichoise Julius Baer, celle-là même qu'il accuse pour la deuxième fois d'avoir favorisé l'évasion fiscale de grosses fortunes. Déjà en 2008, Rudolf Elmer avait livré à WikiLeaks une série de documents. La banque avait réagi. (...)