Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Ce sont les cartes d'affiliation qui diminuent. Par exemple, celle du RCD, le parti présidentiel tunisien, à l'Internationale socialiste est en voie de péremption, on imagine. Et ce que disait Dominique Strauss-Kahn, du FMI, sur la stabilité tunisienne en 2008 aussi, on pense savoir.
Et il est bien temps aujourd'hui de prendre ses distances avec un régime, même à peine car à Paris l'on dit toujours que la menace intégriste marche dans les pas des manifestants de Tunis. Ben Ali à l'Elysée continue de se dire Bel Ami.
Et voilà que Jean-Claude Duvalier, autre dictateur, tortureur et détrousseur, qui résida lui aussi un temps dans un grand hôtel de France, un palace parisien des Champs Elysées, avant de s'en aller crécher, depuis 24 ans, sur la Côte d'Azur, est revenu en Haïti et l'on se demande bien comment cet homme, qui n'a officiellement aucun statut en France et qui est donc réputé sans papier, fait pour passer aussi allègrement les frontières, mais il aurait disposé, fait-on savoir, d'un passeport diplomatique.
Ah bon ? Délivré comment et par qui ? Vivement WikiLeaks pour connaître la suite. La libre circulation, il est vrai, est aussi l'un des droits de l'Homme. Et un dictateur, finalement, qu'est-ce que c'est, sinon un homme comme les autres. A part la diplomatie, le compte en banque et le sang séché sur les mains qu'il a en plus ? Et la morgue aussi. Cette arrogance consubstantielle qui les constitue. Les dictateurs, il est vrai, sont des gens de morgue.
Aussi amis du politiquement incorrect, ne cherchez plus. Si vous en voulez du vrai, du dur, du tatoué, allez sonder le cœur des démocraties qui ont peur de la démocratie : c'est une mine, un puits, un gouffre. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.