Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Vous exigez d'être remboursé. Purement logique. Purement légitime. Pourquoi dès lors, payons-nous tous pour un produit qui ne fonctionne pas comme prévu?" écrivent-ils. Et d'exiger donc d'être remboursés si dans les 100 jours, un gouvernement n'est pas formé. Remboursés de quoi, c'est encore une autre question. Et comment, encore une de plus. Moralement ? Financièrement ? Politiquement ?
Les organisateurs de la manifestation du 23 janvier écrivent quant à eux : "Que voulons-nous ? Nous voulons un gouvernement ! Nous souhaitons un dialogue ouvert à tous les chefs de partis belges, toutes langues confondues. Dans les plus brefs délais". Et de donner à leur mouvement un slogan, un seul mot, en anglais, Shame : Honte. On espère bien que l'on n'entende pas vouloir un gouvernement à tout prix au motif de risquer de redevenir cette sorte de Belges coluchiens, moqués partout et par tous.
Et de toute manière, un gouvernement, nous en avons six. Qui fonctionnent. Dont un seulement qui pour être courant n'en est pas moins exceptionnel. C'est celui-là et celui-là seul qui occupe les esprits. Car sa potentielle gestation dure. Mais deux cents jours et quelque, l'important n'est pas tellement là, sauf pour les agences de notation. Car l'austérité, de toute façon, nous l'aurons, avec ou sans gouvernement, c'est une affaire pressante.
Pourquoi donc nous faudrait-il craindre le temps long de la politique, qui est un temps tellement rarement donné ? Et pourquoi ne parvenons-nous pas à nous en honorer et pourquoi ce temps finit par lasser l'idée que nous avons de la démocratie. Cela fera l'objet de notre prochaine chronique. Allez à demain, belle soirée et puis aussi bonne chance.