Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Les flocons firent le boulot. Ils assourdirent les sons et anesthésièrent les enthousiasmes. Ah, comme on a du mal à sortir du cadre quand le paysage se présente à vous comme un tableau.
Alors, à défaut de sortir du cadre, il nous faut peut-être déporter le regard. Et revoir l’Islande. Le premier pays d’Europe à avoir accusé la crise de l’Amérique. Peut-être parce qu’il en est le plus proche, c’est peut-être pour cela.
Je vous parle de temps en temps de l’Islande. J’aime bien dire les choses qui s’y passent. Ces comédiens, par exemple, qui se relayèrent des heures durant pour lire publiquement le rapport parlementaire sur les banques : un première. Ces temps-ci, parce que sans doute là où croît le péril croît aussi ce qui sauve, l’Islande innove encore. En novembre dernier, 25 citoyens ont été élus afin de rédiger, pour l’été prochain, la nouvelle Constitution du pays. Une tâche toujours reportée et qui devient urgente au vu des autres changements qui se produisent, des autres chantiers qui s’ouvrent dans un pays qui se relève pourtant doucement.
Ces citoyens ne sont pas auto-proclamés. Cette consultation populaire qui porte bien son nom est une idée du gouvernement même. Une fois rédigé, ce projet sera soumis au Parlement et fera ensuite l’objet d’un référendum.
N’empêche. L’invention politique est là : qu’un gouvernement ose déléguer à sa population ce qu’elle lui mandate habituellement. On dit ça, on ne dit rien, mais on le dit quand même. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.