Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2010
   


 
 

:

En ce jour du mardi 21 décembre 2010, Si l'on veut passer sa journée sans haut-le-cœur, il vaut mieux éviter d'aller consulter les commentaires déposés sous la pétition des 370 signataires francophones des mondes de la culture et du social dont le Soir a publié aujourd'hui l'appel à refuser le nationalisme.
Quoi, vous ne saviez pas ? Les intellectuels ? Tous socialistes, tous rouges, tous à gauche mais usant pourtant de passe-droits, tous encartés, mangeurs de subventions, donneurs de leçons, courtisans, bobos, privilégiés, caviar, et pour finir, terriblement premier degré, dramatiquement politiquement corrects. Has been pour tout dire. Et puis pas drôles du tout. De quoi, en fait, se mêlent-ils ?
Leur discours ? Irrecevable. Leur parole ? Inécoutable. Leurs arguments ? "Blackboulables". Les artistes et les intellectuels sont les derniers tenants d'un progrès désormais arrêté, le monde a changé sans eux, le pays réel et les vraies gens n'ont que faire de leur salamalec cosmopolite. Fermez le banc et ouvrez aussi tant qu'à faire des camps de rééducation. On lit ça, on a comme des frissons.
Je ne sais pas si cela ferait rire ou pleurer mon pote Benoît qui appelle "chômédiens" tous ceux-là qui dans le spectacle font du travail une intermittence et dont le seul privilège, finalement, est de n'être pas sans emploi tout le temps, mais enfin, il nous faut bien admettre que la détestation de la culture atteint ces temps-ci ce qui n'est sans doute pas encore un paroxysme. (...)