Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2010
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 9 décembre 2010, Comme tout le monde, je suis allé voir sur Internet comment Sarah Palin chasse le caribou. Il y a une bonne raison à cela. Il y a deux ans, j'y avais déjà consacré une chronique presque entière, du temps où la campagne présidentielle américaine battait son plein et que Sarah Palin épaulait John McCain chez les Républicains et où elle disait, dans cette campagne, adorer la chasse au caribou.
J'y relevais notamment "que le caribou était un animal du genre myope, plus pacifique que le mahatma Gandhi et qu'il ne galope que s'il est poursuivi par des moustiques. De sorte que chasser le caribou revient, bon an mal an, à tirer une vache dans un pré".
Mais lorsque j'avais écrit cela, je n'avais pas encore vu comment le caribou était aussi un animal fort confiant dans la nature humaine et sans doute aussi un peu sourd. J'avais accordé crédit à un écrivain, James Meek, qui décrivait par le menu comment une chasse au caribou, c'est de l'équarrissage pour tous, largement plus simple que celle du bison et largement moins compliquée que celle à l'Indien. Bref, ce n'est pas de la chasse, mais de l'abattage.
Je dis cela parce que les images parlent d'elles-mêmes. L'animal cheminant sur une petite butte semble s'arrêter pour tenter de distinguer ce qui peut bien être caché là dans l'herbe, un peu plus loin : ces choses en métal qui luisent et ces gens de vert vêtus (...)