Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


De sorte que cet homme - dont on dirait qu'il entend devenir WikiLeaks à lui tout seul - se démit de son mandat de négociateur. Et par la même occasion sans doute démit les autres négociateurs de leur mandat car nous ne le savons désormais que trop bien en ces temps de secrets révélés : même les choses déjà sues gagnent à rester cachées.
Sinon, par exemple, nous saurions qu'il y a des missiles nucléaires cachés à Kleine Brogel. Ça, on le sait tous, mais on ne peut pas le dire car, d'après ce que nous a expliqué Piet De Crem, il n'est pas tout à fait certain que ce soit toujours certain : parfois ils seraient là et parfois pas, a ajouté le ministre de la Défense, de sorte que parfois on aurait raison et que parfois on aurait tort.
Ah bon, ce seraient des missiles sans domicile, alors ? Qui voyagent ? Sur les routes ? Les nôtres ? Avec le sel qu'on a et le verglas qui nous reste ?
Ah, que disait encore Régis Debray dans une fort intéressante interview donnée à notre collègue Pierre Marlet et que vous pouvez consulter ici ? Que disait-il encore ? Que la Belgique était un euphémisme.
Alors peut-être bien que les gaucheries et les maladresses de Vandenbroucke ne sont rien d'autre que l'euphémisme de l'échec à venir, ce secret susurré que tout le monde connaît mais qu'il ne faut pas révéler au monde. Et surtout pas à l'Europe qui croit toujours que nous la présidons. Enfin, qui le croyait jusqu'à la récente conférence de presse européenne et roborative où s'exprima Michel Daerden à propos des pensions et où il fit savoir que ses dossiers prenaient du retard du fait qu'il était pour le moment, je cite "impuissanté".
Je suis moi-même impuissanté devant tout cela. Ah, il y a des moments où on préférerait encore être un puits sans fonds. Vous venez en boire un ? Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.