Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2010
   


 
 

:

En ce jour du mercrdi 8 décembre 2010, Faisons bien attention à ce que nous disons. A qui nous le disons. Et à comment nous le disons. Nous en causions lundi à propos de Yves Leterme et de son "one man show" sur la VRT, rappelez-vous.
Avec le recul, on se dit que cet homme-là eut bien raison de transformer une interview en monologue. On ne sait jamais le risque qu’il y a à rencontrer les autres.
Regardez Frank Vandenbroucke, par exemple, qui fut pris, il y a quelques jours, en flagrant délit de parler dans un transport public des affaires publiques. On lui en fit grief du fait qu'un voisin de wagon était de la N-VA et n'était pas sourd. Cet homme qui n'était pas sourd était aussi le porte-parole de la N-VA et fit ce que son titre lui enjoint de faire, il porta les paroles du négociateur sp.a vers le patron de la N-VA. Cela fit jaser.
Puisque les paroles s'envolent dans des oreilles indiscrètes, s'est dit Frank qui est peut-être bien un peu miro pour n'avoir pas reconnu son voisin, je m'en vais dorénavant les écrire. Las, il était aussi maladroit car c'est effectivement d'adresse qu'il se trompa dans sa messagerie électronique et le libelle fila de nouveau chez la N-VA, qui semble auprès de Frank Vandenbroucke être décidément plus présente que le KGB ne l'était autour d'un dissident soviétique sous l'ère Brejnev. (...)