Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2010
   


 
 

:


En ce jour du mardi 7 décembre 2010,
Mettons-nous donc d'accord sur ceci : même les banquiers aujourd'hui se méfient des banques. Les économistes en tout cas, c'est sûr. Ils le disent, ils l'écrivent, on les entend, on les écoute.
Mais les vrais banquiers aussi comme on l'a vu ce matin avec Guy Quaden qui tient à préciser qu'il est banquier, certes, mais banquier central.
Mettons-nous d'accord aussi sur cela: les banquiers et les économistes considèrent à peu près tous que l'idée d'Eric Cantona d'aller fermer son compte pour régler le leur aux banques est stupide. Allez comprendre ! Certains organismes financiers, pourtant, semblent avoir perçu le message.
Prenez, par exemple, la filiale bancaire de la Poste suisse, Postfinance: elle a soldé d'elle-même le compte que Julian Assange, de WikiLeaks donc, y avait ouvert. Il avait affirmé vivre en Suisse. Or on le recherchait en Angleterre. Quelque chose n'allait pas. Donc le compte est fermé.
On dira ce qu'on veut, mais c'est un premier pas: les banques sont morales, elles clôturent les comptes de ceux qui leur mentent. On suppose que Julian Assange s'en moque un peu tout de même, maintenant qu'il s'est livré à la police et qu'il a été arrêté. Pour voir justement qui est le menteur. (...)