Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Autre exemple de choses qui vont bien. Qu'est-ce qu'on a mieux respiré quand on a appris que les deux hommes morts ces jours-ci dans les rues de Bruxelles n'étaient pas sans abri. L'un avait trop bu, l'autre était trop malade, mais ils avaient chacun une maison. Ça nous rassure tout à fait sur la moralité du froid qui ne choisit pas ses victimes seulement parmi les gens sans logement. On dit cela parce que le communiqué de la police indiquant que les médias s'étaient trompés sur l'identité de ces deux victimes ressemblait un peu à un communiqué de victoire. Notons donc aussi que ce n'est pas de vivre en sécurité dans sa ville qui constitue une bonne nouvelle mais simplement le fait que la mort en rue frappe de façon indistincte.
Autre bonne nouvelle encore. Depuis qu'un grand quotidien flamand réalise tous les jours le portrait d'un demandeur d'asile, il semble que la question du refuge ait dépassé les limites du Cercle de Wallonie où Bart De Wever stigmatisait hier encore cette générosité du sud envers les gens qui viennent de plus au sud encore.
Sans doute les admonestations du HCR y sont-elles aussi pour quelque chose, mais enfin on voit que comme le disait ce matin ce sergent major à la radio : "Opération sans abri, action-réaction". Il faut dire que des bataillons de gens démilitarisés se chargent aujourd'hui de trouver des logements d'urgence là où, avec Piet De Crem, la réaction a, semble-t-il, deux mois de retard. Dans un mail reçu ce matin, un responsable du mouvement des sans papiers disait ceci : "En deux jours, j'ai trouvé plus de logements que l'Etat belge".
Ah vraiment, bénissons les demandeurs d'asile : avec eux on ne sera pas en manque de bonnes nouvelles. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.