Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2010
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 24 novembre 2010,
Vous savez pourquoi je ne suis pas pédophile ? C’est simple, c’est parce que je ne suis pas journaliste. Il est temps en effet de tordre le cou à un canard : le chroniqueur n’est pas journaliste, c’est son moindre défaut.
Il a avec les faits et les événements cette sorte de distance que seule peut procurer l'absence d'une carte de presse. Les faits, il les coupe plutôt qu'il ne les recoupe, puis il les recolle, il les assemble, regarde si cela forme un paysage, les démonte encore, les remonte, les confronte, les tord, les entortille : c'est plus un petit mécano qu'un chroniqueur. C'est sa seule licence.
De sorte que toutes les causeries de la Sarkozie lui passent aisément par-dessus la tête : il entend cela, il hausse les épaules et poursuit son chemin. Et s'il regarde en arrière, c'est pour jeter un peu de sel dans le feu, ça éloigne les démons et les orages. Voici pourquoi un chroniqueur ne peut en aucun cas être pédophile. Et voilà donc pourquoi aussi, le débat public gagnerait beaucoup à ce qu'un président ne soit désormais plus interviewé que par des chroniqueurs.
Car quoi, plutôt que des questions, ne faut-il pas apporter des réponses aux grands de ce monde ? (...)