Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Passionnant, en effet. Les pays émergents nous regardent de haut : "débrouillez-vous" dit la Chine avec son yuan en roue libre, "je n'en pense pas moins" disent les Brésiliens. Les Etats-Unis enfourchent un cheval fou, c'est le général Custer à Little Big Horn, on va inonder les marchés d'un dollar faible, c'est la fuite en avant : "irresponsable" a dit un Chinois, "égoïste" a enchéri un Européen.
Ah oui, passionnant en effet pour une Europe toute destinée à payer les pots cassés. On en rigole de l'Europe, elle ne fait plus rêver que les Albanais et leurs visas de 3 mois. Car quoi, on en serait où, nous, avec ces stratégies d'abandon des mesures de relance ?
Exemple de stratégie d'abandon des mesures de relance en Europe : les Irlandais nécessiteux, les pauvres donc, recevront pour Noël 53 tonnes de cheddar à se partager.
Ce n'est pas la première fois que le gouvernement joue aux dames patronnesses fromagères, mais c'est la première fois qu'il en fait une politique. C'était un don, une libéralité, une attention, c'est désormais une mesure. Presque un programme.
Autre exemple de stratégie d'abandon des mesures de relance : une certaine quantité des chômeurs anglais devra désormais prester des travaux d'intérêt général : balayer les rues, nettoyer les parcs (ou souffler les feuilles, mais là c'est moi qui ajoute) et rendre d'autres services à la collectivité sous peine, je dis bien, de perdre ses allocations. Jusque-là ces travaux étaient le châtiment transactionnel de celles et ceux qui avaient commis un délit. Passionnant, de fait.
C'est ainsi qu'à la veille de l'Armistice, on voit déjà comment nous, ici, avons décidé d'anticiper la guerre des monnaies. Grâce à notre mémoire. Celle de la réquisition et des tickets de rationnement. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.