Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2010
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 10 novembre 2010,
En cette veille de l'Armistice, on doit le reconnaître, on a un peu peur que la prochaine guerre à être déclarée soit celle des monnaies. Mardi, à Séoul, les gens du G20, tous ces ministres et toutes ces finances, autour de la table, avec leur argent trop faible ou trop fort, se sont en effet chiffonnés un peu.
Un témoin, porte-parole du comité présidentiel coréen, relate l'incident en ces termes : "Le ton est monté. Ils ne voulaient pas céder. Ils ont dû maintenir la porte ouverte tellement le débat était houleux et que nous manquions d'oxygène".
On dirait un retour à la guerre des tranchées : le gaz moutarde monte au nez, l'atmosphère est étouffante, on tousse, on risque l'asphyxie, on manque d'air, tout cela faisant métaphore de ce qui vient, de ce qui se défait. Avant le sommet, la chancelière allemande disait ceci, je cite, c'est un français approximatif à moins que l'allemand lui-même fut hésitant : "Nous allons certainement parler des stratégies d'abandon des mesures de relance. Il est naturellement souhaitable que les différentes réponses sur quand commence une stratégie d'abandon des mesures de relance ne soient pas trop différentes entre les grandes économies de ce monde. Cela pourrait être une discussion tout à fait passionnante", avait ajouté Angela Merkel. (...)