Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Ils ont fait faillite après même pas deux mois. Mon retour à l'agence de placement m'a mené vers le Centre de formation technique qui m'a dégoté un chouette stage rémunéré comme aide-cuisinier, dans un resto des beaux quartiers. Où le chef m'a fait savoir après cinq semaines que si je continuais comme ça, la motivation dont je faisais preuve en cuisine et à la plonge me conduirait tout droit vers un CDI. C'est là, au restaurant l'Echalote, que j'ai invité ma copine le soir même pour fêter ça. Au dessert, je lui ai proposé de devenir ma... colocataire. Elle m'a dit oui.
J'en suis sorti, j'ai un boulot, un appart, une copine. Evidemment, j'ai veillé à ne pas commettre l'irréparable. Par exemple quand le chef coq m'a reçu pour mon premier entretien et m'a demandé ce qui m'attirait dans ce métier, j'ai évité de répondre "parce que je ferais n'importe quoi pour gagner de l'argent" ou "parce que je veux prendre votre place". Plus subtilement, j'ai dit : "Parce que je veux devenir un grand chef et que j'en rêve depuis que je suis petit". J'ai dévié tous les pièges comme ça. Et de toute façon, c'est fou ce que les gens sont civils et courtois, dans toutes ces agences. Ça donne presque envie d'essayer vraiment.
Ce jeu qui est une idée belge sera diffusé partout en Europe, aussi, dans le cadre de l'année contre la pauvreté. Qui s'apprend donc désormais à l'école. On pense à beaucoup de choses, sur la pauvreté, mais par exemple pas à l'apprendre ni à l'enseigner. On ne pense pas assez. Autant regarder tout de suite les choses en face. Et essayer d'obtenir dès son plus jeune âge de bonnes notes en pauvreté.
Ah vraiment, ne dites pas à ma mère que je suis toujours élève en secondaire, elle croit que je fais déjà la vaisselle à l'Echalote. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.