Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2010
   


 
 

:

En ce jour du lundi 18 octobre 2010, Peut-être finalement que ce qui parle le mieux de la situation de notre pays encore de bonne humeur, ce ne sont pas les commentaires, ce ne sont pas les éditoriaux ou bien même, même, ce ne sont pas les chroniques, non.
Ce serait peut-être deux informations croisées presque par hasard sur un chemin désormais balisé en latin, deux nouvelles importantes en vérité, mais qui se trouvent comme dévalorisées maintenant que le résultat des divisions est un clivage et où chacun semble rendu à ses lignes et renvoyé à son front.
La première de ces informations, c'est l'ouverture du sommet de Nagoya sur la biodiversité en péril. L'autre, c'est la sortie d'Angela Merkel sur l'échec de la société multiculturelle en Allemagne.
A Nagoya, on ne nous dit rien d'autre que cela : que la planète risque une sixième crise d'extinction des espèces, que cela va plus vite que jamais, qu'il n'est pas certain que l'homme ne soit pas non plus concerné par cette disparition générale. Et d'ailleurs, ajoute-t-on, rapporté à l'état de ce qui est encore un pays, le nôtre, on nous dit également que déjà que nous péchions par notre lourde empreinte écologique, nous compterions également parmi les leaders en matières d'évaporations de plantes et d'animaux : De 20 à 70% des espèces sont menacées en Belgique, 31% des espèces animales et végétales en Wallonie.

(...)