Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2010
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 14 octobre 2010, Ce n’est pas pour me vanter, mais je vaux quatre fois et demi, ou presque, plus que je ne le pensais. Ce sont les chiffres du dernier classement mondial du WWF en matière d’empreinte écologique et je m’en voudrais de traiter cela d’un revers du pied : il paraît que si tous les terriens étaient comme moi et comme d’ailleurs les autres habitants de mon toujours pays de bonne humeur, il nous faudrait quatre planètes et demi pour consommer ce que nous consommons déjà.
La Belgique, nous apprend-on, est quatrième au classement négatif de l'empreinte écologique. On part par le bas. Les Arabes unis, les Qatari et les Danois font mieux que nous encore, c'est étonnant, mais les Américains sont derrière nous. Ça ne nous arrive pas tous les jours de précéder les Etats-Unis, alors savourons. Par exemple, dans les boues rouges de la Hongrie, notre empreinte écologique s'enfoncerait quatre fois et demi de plus que la normale. Le pas d'un Américain serait plus assuré que le nôtre, c'est dire que nous sommes obèses.
Chères auditrices postmodernes, chers auditeurs contemporains, il faut le reconnaître et en prendre notre parti : nous, Belges, sommes donc bien mal classés sur l'échelle de la durabilité. Certains y verront la morale d'un fable, peut-être, allez savoir, une prédiction, une prophétie, un présage... (...)