Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Bien entendu, les blogs des journaux et des radios soucieux de l'avenir de Bruxelles se déchaînent et leurs solutions sont anonymes et radicales : dégager les étrangers et punir les chômeurs, à moins que ce ne soit le contraire. On se demande de temps en temps si on n'est pas en train de fabriquer des immigrés de souche. Pour ce qui est du chômage à durée indéterminée, c'est déjà fait. Et puis de quoi se plaint-on dans les forums ? Aujourd'hui même, enfin hier, 39 illégaux ont été interpellés lors de contrôles policiers ciblés. Ça fera 39 misères du monde en moins à accueillir, c'est sûr que ça nous donnera de meilleures dents. Et puis quoi aussi, on vient d'apprendre que les deux plus grandes fortunes allemandes sont les familles propriétaires des chaînes de magasins de hard discount, du pas cher formaté exprès pour les petits budgets, pas vraiment bio, il y en a partout aujourd'hui. Vous voyez bien qu'on en a besoin des pauvres, sinon, comment deviendrait-on riches ?
Je dis ça, mais je sens que je m'égare. Je verse dans le politiquement correct. Alors je préfère en revenir aux dents. La ministre Fadila Laanan annonçait tout à l'heure que la brosse à dents aussi était un marqueur social. La dépêche qui nous en informe précise que "la moitié de la population déclare se brosser les dents au moins deux fois par jour", mais, ajoutent malicieusement les enquêteurs, "les personnes interrogées ont tendance à enjoliver les choses". On peut donc estimer, poursuit la dépêche, que la proportion réelle est plus faible : en Région wallonne, ce nombre a même diminué, a ajouté la ministre, ce qui peut être partiellement expliqué, dit-elle, par, entre autres choses, le manque d'hygiène, le peu d'intérêt pour les dents ou les mauvaises habitudes alimentaires. Ou par une brosse à dents achetée en hard discount, mais ça, c'est moi qui persifle. Allez, belle soirée et puis aussi bonne chance.