Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Et puis aussi contrôle des courts séjours des citoyens européens afin que les Roms par exemple ne jouent plus à saute-frontières. Ce n'est pas rien d'être un bon Français. J'oubliais, il y a aussi une aide à l'intégration.
Je ne sais pas pourquoi, tout cela m'a fait penser à Jacques Sigot. Jacques Sigot est historien, amateur dit-il, c'est-à-dire qu'il aime l'Histoire. Et j'avais arpenté avec lui il y a une dizaine d'années ce camp de rétention de Montreuil-Bellay, pas loin de Saumur, là où ont été parqués, entre 1941 et 1945, ce qu'on appelait encore des Tziganes.
A l'époque, personne ne se souciait de Jacques Sigot, de ses recherches et de son combat pour la mémoire : la stèle commémorative, par exemple, qu'il a dû payer de sa poche, la ville et le département s'y refusant. Personne ne connaissait ces camps-là et chacun s'en moquait. Aujourd'hui, tout le monde vient le voir et l'interroge : l'actualité le réclame et la presse se presse pour lui demander ses enseignements. A l'actualité et aux journalistes, il dit donc que ces mesures d'internement furent décidées avant la guerre et avant Vichy, par une République irréprochable et qu'on enferma, à Montreuil-Bellay, des républicains espagnols avant la guerre, des Tziganes pendant, des civils allemands après. Tous, surveillés par de bons Français.
Je me souviens aussi : à Montreuil-Bellay, cette semaine-là, il y a dix ans, dans les cafés, un festival. Spécial manouches. Un hommage à Django Reinhardt. Des bons Tziganes pour des bons Français. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.