Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2010
   


 
 

:

En ce jour du mardi 28 septembre 2010, On vient de s'en apercevoir aujourd'hui : le grand pays qui est situé à côté de là où nous habitons - vous savez bien : un peu plus au sud et dont nous côtoyons le nord - eh bien "ce cher et vieux pays" n'était pas un pays. C'était une usine.
C'est le ministre Eric Besson qui a vendu la mèche en s'exprimant aujourd'hui à propos de ces lois sur l'immigration qui sont discutées à l'Assemblée nationale : il entend, a-t-il dit, que son ministère "serve à fabriquer de bons Français". Se termine ainsi le débat avorté sur l'identité nationale : être Français n'est définitivement pas une identité, c'est une qualité. Et la qualité, ça se fabrique. C'est une marque déposée avec traçabilité, date de péremption et garantie du gouvernement. Après tout une étiquette vaut bien une éthique.
Evidemment, dans l'oreille, on a Maurice Chevalier : "Et tout ça, ça fait d'excellents Français, d'excellents soldats qui marchent au pas, en pensant que la République, c'est encore le meilleur régime ici-bas". Ce succès de l'avant-guerre ferait peut-être bien le buzz aujourd'hui puisque, donc, la fabrique du bon Français se négocie ces jours-ci à l'Assemblée du meilleur régime ici-bas : déchéance de la nationalité, allongement de la durée de rétention de 32 jours à 18 mois, création de nouvelles zones d'attente, institution du bannissement du territoire français, restriction de l'aide médicale d'Etat, limitation du rôle du juge des libertés. (...)