Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2010
   


 
 

:


En ce jour du lundi 27 septembre 2010,
Oh ben, à entendre tout ce qu’on a entendu et qu’on va peut-être encore entendre, ça a été effectivement sa fête, aujourd’hui, à la Communauté française Wallonie-Bruxelles de Belgique. On croirait revenu le temps où le président Mitterrand en voyage dans notre pays de bonne humeur fut présenté à l’un de ses premiers "ministres-présidents" et, lui fit, après lui avoir serré la pince : "Ah très, bien, la communauté française de Belgique… Combien d’adhérents ?" . C’est peu dire qu’on connaît peu. C’est peu dire qu’on connaît mal. Et ce qui se connaît mal s’évapore aisément.
Et donc, peut-être bien, cette chronique sera-t-elle une épitaphe. Et que les enfants, au 27 septembre prochain, iront à l’école. Car quoi, il semble bien que l’on jette aujourd’hui des dés et que l’on distribue des cartes et qu’elle est en péril, cette invention politique que j’ai toujours, pour ma part, trouvée réjouissante. Ce qui était magnifique, dans cette idée, ce n’était peut-être pas tellement la répartition des compétences, non, c’était la proposition qui était faite qu’un territoire n’égale pas un pays, un Etat ou une Région et que le contraire était tout aussi vrai…
Car ce qui distingue la Communauté française de tout autre sorte de système juridique, c’est cela : qu’elle n’a pas de continuité territoriale.

. (...)