Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h00 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Et bien sûr, l'on dira : n'est-ce pas typiquement une idée antipolitique que de donner les clés de la résolution des conflits à des gens qui ne sont pas élus pour cela ? N'est-ce pas non plus un projet plein de bruit et de fureur, cette participation citoyenne qui pourrait aboutir à n'importe quoi ?
Je vais vous dire : l'immense avantage de cette idée est que, contrairement au référendum, elle est parfaitement constitutionnelle. Et aussi qu'elle ne liera personne par son résultat.
Et, qu'en plus, elle existe déjà. On appelle cela aussi des panels de citoyens. Un tel panel a été utilisé déjà par l'Europe pour juger de l'avenir de ses zones rurales. C'est une idée belge, d'ailleurs, ces panels, elle provient de la Fondation pour les Générations Futures, et l'on a vu, dans ces groupes de citoyens, travailler ensemble des voisins de frontières hasardeuses, des Slovaques et des Hongrois, des Irlandais du Nord et du Sud. On pourrait croire au Barnum, c'est tout le contraire.
Ajoutons aussi que l'idée force de ces panels est le tirage au sort des participants : une chose assez compliquée à vrai dire, puisqu'il faut aussi respecter une mixité des âges, des genres et des professions. Mais je vous ai déjà expliqué, je pense, quoi qu'on en ait dit ces temps derniers dans les écoles, que le tirage au sort est la naissance de la démocratie ou la démocratie dans son berceau.
La démocratie dans son berceau, je trouve que c'est une idée assez belle : elle va bien avec ce qu'on disait hier : ce passé dont nous enfantons... Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.