Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2010
   


 
 

:


En ce jour du jeudi 2 septembre 2010,
Trois jours ou le chaos disait-on lundi, nous sommes jeudi, ça fait trois jours, il est temps de voir, où nous en sommes, avec le chaos. A ce qu’on voit, ou, à mieux dire, à ce que l’on entend pas, le chaos est un endroit plutôt silencieux, il est taiseux, il fait peu de bruit.
On s’attendait à du fracas, à du tumulte, à du tohu et à du bohu, mais non, rien ne sourd de ce chaos-là. Le chaos, cependant, envoie des communiqués. Le chaos dit : "Je veux continuer à sept". Le chaos dit aussi : "Je préfère continuer à deux". Le chaos dit encore : "Je veux changer de partenaires". Le chaos se rencontre. Le chaos se voit. Le chaos quitte la table. Le chaos revient. Le chaos discute. Des gens même sont invités par le chaos. Mais le chaos ne parle pas.
Le chaos, pour rappel, est, selon les Grecs et leur mythologie, l'état initial du monde avant la naissance des dieux. C'est beau cette formule "d'état initial". C'est peut-être ce que l'on veut nous dire avec cette menace de chaos : que l'on recherche désespérément un Etat, certes, mais un Etat initial. Vous savez, c'est toujours cette histoire de papier et de feuille dont nous parlons ici depuis lundi. Vous savez bien, cette feuille qui n'a pas encore de format, qui n'a pas trouvé sa forme. Et comment dans ces conditions, je vous le demande, aller vers une "réforme" ? (...)