Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Avec jetés sur la rive, un Noir alangui avec à ses pieds un crocodile prêt à se couler dans les flots.
Au-dessus, un bas-relief où le sabre précède le goupillon, on veut dire où les militaires ouvrent la voie aux missionnaires, et présentent au roi qui a de curieux airs de dieu grec des Congolais en posture d'admiration. Au-dessus encore, on peut lire cette phrase gravée : « J'ai entrepris l'œuvre du Congo dans l'intérêt de la civilisation et pour le bien de la Belgique », des mots que Léopold prononça en 1906 et sur lesquels se penchent deux femmes dévêtues, la Belgique majuscule et le Congo agenouillée : il faut toujours que les nations dévoilent au monde leur poitrine et soient à moitié nues, il faudra un jour qu'on s'explique ça.
Mais le plus étrange n'est pas là : il faut regarder sur la gauche, ce soldat qui porte sur son dos un homme meurtri. En dessous, on lit : « L'héroïsme militaire belge anéantit …. esclavagiste ». Et si je vous le dis comme cela, ce n'est pas que j'ai oublié de prononcer un mot, c'est qu'un mot manque. Quelqu'un l'a buriné jusqu'à le desceller de la pierre. Mais un petit malin l'a écrit en dessous au feutre. Ce mot, c'est le mot « arabe » et la phrase originale dit « L'héroïsme militaire belge anéantit l'Arabe esclavagiste ». Le mot manquant vient nous rappeler que toutes les histoires sont trouées et que c'est quand on pense chercher la sienne que l'on trouve celle des autres.
Voilà, c'était cela notre Cinquantenaire à Didier et moi, et nous devisions de concert pour rejoindre la grande mosquée quand nos pas croisèrent le Pavillon des Passions Humaines de Horta et Lambeaux, toujours fermé, toujours invisible, toujours trop osé et lascif pour la pruderie paradoxale des temps. Ces passions humaines, escamotées elles aussi, nous fournirent la morale de notre chronique. Ce Cinquantenaire a décidément bien des choses à dissimuler. Allez belle journée et puis aussi bonne chance et encore bonne fête.