Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2010
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 30 juin 2010,
Chères auditrices congolaises postmodernes, chers auditeurs congolais contemporains nous sommes allés hier midi, avec mon collègue Didier Delafontaine - qui, nul ne l'ignore plus sur ces antennes, est un jeune quinquagénaire né aux pays des grands lacs, bref, l'indépendance, c'est lui- nous sommes allés donc aux sources du fleuve Congo, qui se trouvent très exactement au parc du Cinquantenaire, à Bruxelles, à l'ombre presque du Berlaymont, en Europe donc.
Car à chacun son Congo et à chacun son Cinquantenaire et le nôtre nous ramenait de là d'où vous êtes partis : de Léopold II, ce roi qui aimait aussi les jubilés et qui en 1880, quand la Belgique aussi était lourde de cinquante ans d'indépendance fit aménager, sur un champ de manœuvre militaire, un parc gigantesque et prestigieux qui voulait faire rayonner sur l'Europe le soleil de l'avenir industriel du pays. Il se passa là des expositions universelles ou des démonstrations de savoir-faire de nos artisans et de nos capitaines d'industrie car, en ces temps-là, un beau parc valait bien une campagne publicitaire.
En 1921 -le roi était mort et le Congo était belge-, on y construisit un monument en hommage aux premiers pionniers du Congo. C'est à son pied exactement que coule le fleuve Congo. Enfin, c'est indiqué comme ça. En fait, c'est un bassin, une mare, un marigot. (...)