Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2010
   


 
 

:


En ce jour du mardi 29 juin 2010,
On dirait bien, à vous entendre, là-bas à Kinshasa, que le déficit de communication entre le Congo et la Belgique ressemble peu ou prou à celui qui existe entre les néerlandophones et les francophones de ce pays... / ...sans rien dire des germanophones, sorte de rédimés de l'information dont nous ne savons à peu près rien, sinon cela : qu'ils seraient, dit-on, la minorité la mieux protégée du monde, un statut envié partout sur la planète ajoute-t-on. Au Congo aussi, peut-être, mais qu'en savons-nous ?
Je dis cela parce qu'hier, quand vous nous avez parlé de là bas, de ces brumes de la saison sèche qui vous accueillent, vous nous avez fait aussi entendre des habitants dans un de ces fameux micro-trottoirs (c'est très bien, vous avez donc trouvé des trottoirs à Kinshasa) et ils nous disaient ignorer à peu près tout de ce que fut la colonisation belge. On peut leur dire, maintenant : nous aussi, nous avons fait en sorte que les gens d'ici, de moins de quarante ans, n'en sachent rien non plus. Après l'Indépendance, le Congo est resté un peu dans les livres d'Histoire et nous avons eu droit encore à ces chromos épiques et édifiants de l'expédition du baron Dhanis ou du martyr des lieutenants De Bruyne et Lippens. (...)