Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2010
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 2 juin 2010,
Nous étions la semaine dernière dans la Marolle, îlot de résistance au cœur de la ville, nous sommes aujourd'hui à Liège, pays de perron et ville de cœur : on dirait, Pascal, que vous nous promenez dans des endroits où les libertés pavoisent, enfin où elles ont pavoisé, une histoire ancienne, quelque chose qui se réfugie désormais dans les livres.
On dirait que la mauvaise conduite, aujourd'hui, à Liège, est devenue une affaire gazière. Il y a, dans cette ville, quelque chose de souterrain, on y vit depuis quelques mois sous des alertes répétées, je n'ai pas compté, mais elles sont nombreuses, les rues barrées, les maisons évacuées et les fuites colmatées. On comprend alors qu'il y a une vie sous la ville, qui affleure. Le sous-sol a toujours été ici quelque chose d'important. On y a puisé sa richesse, aussi son social, surtout son progrès. On reste attentif à cela. Cette ville possède, Pascal, un musée de l'éclairage au gaz, on le sait trop peu.
Et donc, en voici une, d'histoire liégeoise de mauvaise conduite où l'on va comprendre, en ces temps rigoureux, que l'activation des chômeurs peut être aussi un sport de combat. Cela se passait en début mai dernier quand Olivier, c'est son prénom, il a 36 ans, se présente à une convocation de l'Onem. (...)