Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2010
   


 
 

:

En ce jour du lundi 31 mai 2010, Ouf, on n'a pas gagné l'Eurovision, Pascal. Vous pensez bien, déjà que ces élections imprévues ont grevé le budget de cette grande maison d'où l'on parle, qu'est-ce qui se serait passé, si d'aventure, le candidat flamand remportant le concours avait, par la voie de l'alternance, offert la prochaine finale à la Communauté française ?
Dans son édition de samedi, le quotidien Libération posait d'ailleurs la question ultime : « Faut-il quitter la zone Eurovision ? ».
Bonne question, en effet. Il semble, par exemple, que l'Estonie, victorieuse en 2002, non encore européenne à l'époque et candidate depuis à l'euro, le vrai, ait dépensé pour l'occasion la totalité de son budget touristique annuel et que, cette année, l'organisation du concours ait coûté aux Norvégiens 25 millions d'euros. Alors, on a bien fait de laisser gagner les Allemands et la grande Lena. Il faudra s'en faire une raison : nous n'avons plus les moyens de nous payer l'Eurovision.
Et puis, quelle solidarité sud-nord invoquer ? Vous gagnez, nous payons ? Cette révolution serait par trop copernicienne. Déjà qu'il n'est pas possible d'organiser un débat politique où les francophones parleraient français aux Flamands sur une chaîne francophone tandis qu'ils sont prêts à parler flamand aux Flamands sur une chaîne flamande, alors vous pensez se mettre d'accord sur un concours…
Et on est bien content aussi que la France ait fini dans le peloton, à Oslo : après l'obtention de l'Euro de football, ç'aurait été trop d'euros, décidément. (...)