Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Guillaume qui a créé le logo de l'école, Bassel qui peint avec ses pieds, Shalwé qui doit aller chez la directrice, Tahir qui voudrait avoir cours tout de suite, Redouane qui ne comprend pas pourquoi cette année, pour les portes ouvertes, samedi qui vient, les garçons ne danseront pas, Allan qui sur le tableau interactif rédige une demande de stage. Ici, en effet, on prépare à des métiers comme maçon, ouvrier jardinier, commis de cuisine, auxiliaire de magasin ou encodeur de données.
Je retrouve Oliver Poumay juché sur une table, avec sa guitare. Alina chante à tue-tête avec celle qu'on lui a donnée, beaucoup trop grosse pour elle. Dans la chanson, dont je parlais, elle a écrit ce couplet : « Trop lourde pour mes jambes, ma tête est une montgolfière, Je chante de tout mon corps, j'ai tout retenu d'hier ».
Ici, on s'inquiète de voir peu à peu disparaître ce qu'on appelle la forme 4 du type 4, ça fait un peu jargon sans doute, mais ce sont des déficients moteurs que le système renvoie de plus en plus souvent vers l'enseignement classique qui ne les comprend pas ou qui n'est simplement pas adapté à leur handicap. On comprend alors ce que veut dire le mot empathie. On le comprend mieux encore quand, dans une classe, un miracle discret : Soufiane, handicap mental lourd, qui n'avait jamais prononcé une phrase complète et qui, d'un coup, au prof qui lui chante « Comme si je n'existais pas » répond très fort « Tu es passé à côté de moi ».
Et c'est alors Béatrice, prof de math, qui me confie : « Je vais vous dire pourquoi on devient prof dans l'enseignement spécialisé, parce qu'au lieu d'être une goutte d'eau dans la mer, on est une goutte d'eau dans le désert ». Et là-dessus, Pascal, je vous souhaite simplement une belle journée.
L'école Schaller, 87 avenue Schaller à 1160 Bruxelles, ouvre ses portes ce samedi 9 mai, on pourra y trouver toutes sortes de réalisations des élèves (fleurs, meubles,…) y manger leur cuisine, voir des expositions…