Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2010
   


 
 

:



En ce jour du mercredi 5 mai 2010,
Hé bien Pascal, ces quarante jours avant les élections, le temps du deuil chez les musulmans mais aussi celui de la tentation chez les chrétiens, je ne sais pas pourquoi, mais en fait oui, bien sûr que je sais pourquoi, m'ont fait penser à cette vieille chanson de Jean-Patrick Capdevielle, certains s'en souviennent peut-être...
Ca faisait comme ça : « Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps, tu t'demandes à qui ça sert toutes les règles un peu truquées, du jeu qu'on veut te faire jouer, les yeux bandés » (14 secondes).
Car voilà que l'on apprend que ces 40 jours, dans le cas où ces élections seraient légales, ne seront sans doute pas suffisants pour que de petites formations politiques se mettent en ordre utile pour se présenter aux électeurs. Vous savez bien, Pascal, pour les partis qui n'ont pas d'élus, il faut recevoir l'aval de parlementaires ou bien rassembler des signatures, ce n'est pas évident si après, il faut encore confectionner des listes, tout cela avant le 12 mai pour cause de l'Ascension… Et c'est comme cela que l'on nous dit simultanément que tout le monde ne pourra pas se présenter mais que tout le monde doit participer. Les éditorialistes politiques sont là-dessus tous d'accord : ne pas aller voter serait « immature » selon une terminologie désormais bien intégrée. (...)