Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Il fallait écouter cette intervenante se demander pourquoi il existe une telle pénurie de respect, envers les pauvres. « Le respect est pourtant gratuit, disait-elle, et la demande est importante. Pourquoi alors l’offre est-elle si faible ? ». Et se rendre compte, comme le disait quelqu’un à la tribune, que la pauvreté, c’est d’abord la privation des libertés dont les autres jouissent et entendre aussi un secrétaire de CPAS dire : « L’intégration est une norme qu’on ne questionne même plus. Et pourtant, pourquoi devrait-on absolument proposer du travail à quelqu’un pour qu’il mérite son aide sociale s’il a quelque chose d’autre à apporter à la société ? ». C’était assez décapant, à vrai dire. Vous avouerez qu’on était assez loin, Pascal, d’un congrès de dames patronnesses.
Et ce « quelque chose à apporter à la société », c’était tout l’enjeu du congrès. Comment déterminer la richesse sociale de la pauvreté, comment dépasser une approche strictement chiffrée, celle du seuil des revenus, par exemple, pour déterminer qui est pauvre et qui ne l’est pas ? N’y aurait-il pas d’autres moyens pour affronter la pauvreté qui existe ou pour débusquer celle que l’on ne connaît pas ? Peut-être en effet, des gens qui ne font pas appel à l’aide sociale parce que leurs biens seraient jugés suffisants seraient-ils à compter parmi les précarisés parce que leurs liens seraient, eux, insuffisants. Mais alors, quels critères appliquer, quels paramètres inventer pour que chacun, en vérité, soit remis sur un pied d’égalité ?
Cela fait un bout de temps que ces questions occupent le monde universitaire ou les Prix Nobel d’économie, mais qu’elles surviennent par ceux qui sont en première ligne, on aurait dit qu’un certain printemps était revenu. C’était donc ce jeudi. Vous imaginez, hein, Pascal, à quoi des gens passent leur temps tandis que des gouvernements démissionnent et que l’on chante le Vlaamse Leeuw dans l’hémicycle… Allez belle journée et puis aussi bonne chance.