Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2010
   


 
 

:


En ce jour du lundi 26 avril 2010,
J’étais jeudi dernier, Pascal, à l’heure exacte où les avions de Ryanair reprenaient la route du ciel, dans un hôtel bordant l’aéroport de Bruxelles sud, ...
...enfin j’étais à Gosselies, à m’asseoir dans une de ces vastes salles impersonnelles que procurent les établissements internationaux qui logent les voyageurs et accueillent les hommes d’affaires. C’est là que se tenait le congrès annuel des secrétaires de CPAS de Wallonie et je sais bien, Pascal, que depuis de l’eau a coulé sous les ponts et que nos actualités sont diverses, mais j’avais envie de vous en parler.
Parce que se discutait-là une question vraiment nouvelle dans mon pays de bonne humeur aujourd’hui et que cette question, c’était celle du bonheur. Vous allez me dire, Pascal, qu’en ont-ils à faire de cette idée du bonheur, les CPAS qui sont censés appliquer des politiques et dispenser des moyens financiers afin qu’un filet social, même très mince, retienne les gens qui tombent ?
Hé bien justement, Pascal, C’est ça, la bonne nouvelle. Que les CPAS, contaminés qu’ils sont, comme ils disent, par la prolifération des outils de management dans la sphère publique et par le fétichisme du chiffre et de l’évaluation, souhaitent une chose simple, finalement : revenir au cœur de l’homme. (...)