Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2010
   


 
 

:

En ce jour du lundi 19 avril 2010, Je m’attendais à voir la tête couverte de cendres, Pascal, mais non, vous êtes comme tous les matins du monde où je vous rencontre : amène, resplendissant, joyeux.
Sans doute avez-vous fait comme moi, l’autre vendredi, à chercher le nuage des yeux et à ne pas vous apercevoir qu’il était partout, qu’il nous entourait, que nous en étions enveloppés et que les particules fines, pour une fois, ce n’était pas qu’à Marchienne-au-Pont.
On aime bien dire, en Islande, que l’explosion, en 1783, du volcan Laki, qui provoqua par ses retombées de soufre des morts par milliers et une longue famine en Europe, fut à l’origine de la Révolution française de 1789, de sorte que nous pouvons en déduire qu’une révolution, c’est une éruption volcanique plus une déclaration des droits de l’homme.
Aussi bien, je vous le demande, Pascal, que faut-il attendre de ce nuage de cendres nous arrivant d’Islande, ce pays insulaire moins peuplé que le Luxembourg, et dont tout nous vient depuis quelque temps, les failles comme les faillites ?
Ah, il nous serait d’une commode parabole, ce volcan caché sous un glacier, mariant l’eau et le feu, et qui dans un temps où un accident d’avion suffit pour vous faire roi bloqua, comme par mesure de rétorsion, le trafic aérien et les aéroports, rappelant aux petits de ce monde mais aussi aux grands, qu’au-delà d’une certaine limite, aucun ticket, même en première, n’est plus valable. (...)