Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Est-ce le même Paul Hermant qui écrivit, à la même époque, dans la revue française « La revue de Synthèse historique » qui existe toujours aujourd'hui, une revue que Henri Berr avait fondée et dont l'objectif déclaré était de décloisonner les disciplines et de « répondre aux excès de l'érudition », de sorte que l'on trouvait au sommaire des historiens bien sûr, mais aussi des philosophes, des géographes, des physiciens et ceux aussi qui allaient devenir des sociologues ? Etait-ce lui ? Je ne sais pas, mais je l'imagine.
Dans un de ces articles que j'ai lus, il traite du statut de l'histoire comme matériau scientifique, il en conclut que non, l'histoire n'est pas une science, bien que l'historien comme l'astronome, dit-il, utilisent la même méthode qu'il appelle « l'analogie expérimentale ». Et puis, surtout, écrit-il, l'historien « ne quitte jamais la sphère du concret : la fantaisie, l'intuition et la divination remplacent chez lui l'abstraction et la déduction ».
C'est drôle, je trouve, comme il accole concret et fantaisie, ça date de 1906, on devrait peut-être s'en souvenir, et surtout les scientifiques, parce que, à ce qu'on voit, c'est plutôt les géochimistes aujourd'hui qui seraient des fantaisistes. Tenez le scientifique Claude Allègre dont je parlais il n'y a pas longtemps, vient de faire l'objet d'une pétition de 410 de ses collègues, remise à leur ministre, afin de dénoncer les manipulations, erreurs, calembredaines et autres poissons contenus dans son dernier livre « L'imposture climatique » qui s'est vendu déjà à 120.000 exemplaires et qui pose, à vrai dire, la question de l'existence de trous noirs dans l'édition… A la fiction et aux détournements d'Allègre, je préfère de loin le concret et la fantaisie de mon homonyme, ça me va assez bien, ainsi que les associations d'idées, le décloisonnement et les analogies expérimentales. Tout compte fait, je me demande si, en ce temps pascal, Pascal, je ne serais pas la réincarnation de Paul Hermant. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.