Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2010
   


 
 

:


En ce jour du mardi 30 mars 2010,
Un matin, c'était vendredi dernier, vous ouvrez un journal et vous lisez toute une page consacrée à l'impertinence à la radio. Le journaliste qui écrivait le papier dressait ce constat qu'il n'y avait pas, contrairement à ce qui existe selon lui sur une chaîne concurrente, de Stéphane Guillon à la RTBF.
C'est-à-dire personne qui soit impertinent. Ah, l'impertinence ! On devrait la jouer en Bourse, l'impertinence : sa cote monte un peu plus tous les jours. Ce n'est plus une valeur, c'est un fonds spéculatif. Chères auditrices postmodernes, chers auditeurs contemporains, je vous le dis : soyons résolument impertinents ! Le public a besoin d'un Guillon, d'un aiguillon, qui dit les choses franchement et qui sait faire la différence entre une fouine et un furet.
Pour cet article, le directeur de la radio, Francis Goffin, un de mes patrons, donc, était interrogé. Pourquoi lui demandait-on, n'y avait-il rien de tel à la RTBF ? « C'est vrai qu'on ressent un manque », répondit-il. « On prépare quelque chose. (…)Matin première, c'est le top de l'info, il est temps qu'on y ait aussi des interventions décalées, impertinentes sans pour cela être féroces ». Pouhhh, ça, ça m'a décoiffé ! (...)