Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Alors qu’apparemment, le Tribunal souhaite qu’on y reste entre pauvres, parce que bien évidemment, il n’y a que des pauvres à Charleroi, suivez mon regard et surmontez les terrils, Pascal, et vous y trouverez aussi Albert Frère. Et qu’apparemment aussi, quand on est pauvres, on est automatiquement délinquants, suivez mon regard, Pascal, et surmontez les terrils… C’est une chose sur laquelle nous avions déjà réagi, il me semble, dans une chronique récente, ce lien entre précarité et délinquance, c’était à propos de la tolérance zéro si je me, souviens bien, vous voyez d’où on vient.
Je vais vous dire, Pascal, nous, on se pose des questions plus simples. On se dit, c’est marrant qu’un type en Jaguar ait eu accès aux aides de la Région Wallonne. On pensait justement que c’était pour les moins favorisés. Et puis on se dit, cette enseignante voilée qui donne cours de mathématiques, jusqu’où va-t-on l’autoriser à apprendre à compter à ses élèves ? Jusqu’à calculer, par exemple, le prix d’une Jaguar moins les primes de la région Wallonne plus les frais de procès diminué du nouveau règlement communal de Charleroi qui lui interdira prochainement de donner cours ? Je vous le disais, Pascal, tout se précipite.
Et on pense, Pascal, et si finalement c’était la même chose, le voile et la Jaguar ? S’il s’agissait, dans les deux cas, de préserver de la convoitise ? Et si ces deux jugements qui n’ont apparemment rien à voir l’un avec l’autre, nous disaient cela, que, regard des pauvres ou regard des hommes, nous étions rentrés dans une société préservative ? Allez belle journée et puis aussi bonne chance.