Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Pierre-Yves Delhommais est plus grinçant encore. Il écrit : « En vérité, les hommes politiques n'ont guère d'autre choix aujourd'hui que le mensonge, au moins par omission, s'ils veulent assurer leur propre survie ». Et de proposer, dans la foulée, le discours électoral le plus honnête, dit-il, que l'on puisse prononcer aujourd'hui. Je ne résiste pas une seconde à vous le restituer.
"Françaises, Français, Ne vous lamentez pas trop sur votre sort actuel, car le plus dur reste à venir. D'abord, le chômage ne va pas baisser. Les Chinois, avec leur coût du travail vingt fois plus faible et leur yuan sous-évalué, vont s'attaquer à de nouveaux produits et monopoliser de nouveaux marchés. Ce qu'ils vont gagner en niveau de vie, vous allez le perdre. Les délocalisations vont s'accélérer.
La seule chance, pour la France, d'améliorer sa compétitivité et de rester dans la course, ce sera de se serrer très fort la ceinture sur les salaires, comme le font les Allemands depuis des années. Vous allez gagner moins, mais vous allez devoir travailler plus et plus longtemps, pour espérer toucher une retraite à peine décente. Avec une protection sociale réduite, car l'Etat-providence, étant donné notre niveau de dette publique, c'est terminé. Terminé. Pour réduire nos déficits et rembourser nos emprunts, vous allez aussi devoir payer plus d'impôts. Vous, mais aussi vos enfants et vos petits-enfants. C'est à peu près le seul moyen d'échapper, et ce n'est même pas sûr, au sort de la Grèce."
Quand on entend cela, Nathalie, dans une semaine qui secoue, côté impôts, on trouve finalement magnifique de vivre dans un pays qui se passionne pour l'avenir de sa monarchie. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.