Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2010
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Enfin bref, c'était un temps où il semblait que le monde entier pouvait être contenu dans une commune, même toute petite, même minuscule, et que cette commune, même toute petite, même minuscule, pouvait contenir le monde entier. On n'imaginerait plus cela aujourd'hui : une commune illégale, une commune qui objecterait de sa conscience, une commune qui dirait que oui, les convulsions du monde sont aussi les siennes. Oh, cela se payait bien de temps en temps : on raconte que quelques appartements furent plastiqués, du temps de l'Algérie, car l'OAS, l'Organisation de l'Armée Secrète, avait aussi ses réseaux. Mais enfin, de cette histoire, on ne retient pas les gravats répandus, on préfère se souvenir des murailles soulevées.
Hier, c'était la Saint Patrick, fête des Irlandais, alors, allez savoir pourquoi, je suis passé à la rue de Dublin. C'est là, au numéro 33, que des Afghans font la grève de la faim pour ne pas être renvoyés à Kaboul, ainsi qu'on le disait il n'y a pas deux jours. Saint Patrick, à l'inverse de Saint Josse, n'est pas une commune et donc l'illégalité tout entière, à la rue de Dublin, est endossée par ces déserteurs, de la guerre ou de la misère, qui ont écrit sur un drap dressé sur la vitrine quelques pauvres mots en guise de barricades. Car allez savoir que l'idée vienne jamais à la commune de vider les lieux et de procéder à une expulsion qui en précéderait une autre. On ne sait jamais. Mieux vaut jeter un drap, et se cacher derrière.
Alors on passe et on se dit, il existe aujourd'hui 589 communes en Belgique. C'est beaucoup. Mais peut-être que, finalement, il en manque encore une. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.