Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2010
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 17 mars 2010,
Il y a l'état des routes, Pascal, les feux rouges des trains, les odeurs de gaz à Liège : on finirait par se demander s'il n'y aurait pas aussi un problème général de conduite. J'ai mis « conduite » au singulier : je parle en effet de comment on guide aujourd'hui le char de l'Etat, ce lourd véhicule qui doit bien lui aussi passer dans des nids-de-poule.
Et qui doit se demander quoi faire en même temps avec les craintes de ceux d'Arcelor Mittal qui voient s'ouvrir une nouvelle unité au Kurdistan irakien et des demandes du Magic Land Théâtre qui regarde ses subventions fondre et son personnel maigrir. Ça a peut-être l'air curieux exprimé comme cela, mais je vous assure, Pascal, mon interrogation est sincère : comment va-t-il faire le char de l'Etat ? Reboucher les nids-de-poule ou bien écraser les poussins qui sont dedans ?
Tenez, au Journal parlé de 13 heures hier, j'entendais, à propos d'Arcelor et des métallos de Liège, que l'on disait, mezzo voce, que ce serait comme ça, dorénavant, que l'on produirait de la quantité dans les pays émergents ou en voie d'émersion et puis de la qualité sur les vieux continents, que ça ne durerait pas, que les pays émergents émergeraient tellement qu'on ne verrait plus qu'eux, qu'il n'y aurait plus qu'une tête et que ce serait la leur. (...)